01 avril 2010

Vanessa Gault

Vous pourrez rencontrer Vanessa Gault lors d'une séance de présentation-dédicace de son roman "Une famille nucléaire" le 10 avril à la librairie L'Alinéa, 227 rue de Charenton à Paris 12e. Suivez toute l'actualité de cette jeune auteur dont l'itinéraire est déjà jalonné d'aventures, d'épreuves, de combats, victorieux ou incertains, dont elle nous livre, peu à peu, dans un évident talent d'écriture, les secrets et les mystères. Pour mieux connaître Vanessa Gault visitez  >  son site
Posté par gasparnoc à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2010

une famille nucléaire

Ce roman ne pèse pas, on voudrait le lire d'un trait, comme les romans de notre enfance. Le drame est violent. Les personnages d'enfants plus que touchants. Les adultes vus à la bonne distance. Le roman rend visibles les liens qui tirent les ficelles dans les profondeurs sombres de la famille. Ces liaisons, comme celles entre les atomes, qui font qu'un corps existe. Mais la famille est-elle un corps ? Ce roman taillé en facettes jette des lumières ouvertes. Tant de questions s'éclairent. Comme une révélation à rebours il fait... [Lire la suite]
Posté par gasparnoc à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2010

Vanessa Gault

Le charme sûr d'une écriture. Le roman de Vanessa Gault Une famille nucléaire, à paraître le mois prochain à nos éditions, étonnera au sens le plus fort.Lorsqu'elle nous aura cloués sur notre siège après quelques pages, elle commencera à nous instiller le charme de l'écriture, tendre comme l'enfance, audacieux comme son désir.Le roman va au cœur d'un drame qui touche la famille, l'enfance, l'adolescence, la vie professionnelle, qui concerne la société toute entière et dont elle a le plus grand mal à parler.À la fois thriller... [Lire la suite]
Posté par gasparnoc à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 décembre 2009

un rêve qui fait rêver

... Ça, c'est mon cinéma personnel ; c'est quand je mets ma machine à fictions au service de mon ego. J'ai toujours compensé le réel dans la salle obscure de mon cerveau, c'est une vieille habitude que j'ai réactivée pour faire face à la maladie. Ce qui est nouveau, en revanche, ce sont les rêves, les vrais, ceux de la nuit, qui se déroulent en dehors de tout contrôle. Je fais comme avant des rêves compliqués, absurdes, érotiques, idiots, poétiques ; mais depuis que mes jambes ont commencé à faiblir, il m'arrive de ressentir leur... [Lire la suite]
Posté par gasparnoc à 13:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :