17 avril 2010

le cœur tambourine au vent

Ça y est ! J'ai perdu le mémo, la mém, la mé, il me semble bien que j'ai perdu quelque chose !Mais quoi ?...Où suis-je ? Damned ! Je suis tombée au beau milieu d'une page toute blanche et j'ai mal à la racine des cheveux. Mes doigts se crispent. Le stylo tourne entre mes doigts. Je me gratte la tête. J'ai beau regarder de tous les côtés ! Tout est blanc, pur, vierge ! Vertige ! No woman's land. Je suis seule, toute seule et dans un silence total, irréel, terrible. Angoisse ! Me ressaisir. Est-ce un rêve ou un cauchemar ?Où sont passés... [Lire la suite]
Posté par gasparnoc à 12:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

11 décembre 2009

tu joues à me faire peur !

– Avez-vous vu le tamanoir ?ciel bleu, ciel gris, ciel blanc, ciel noir– Avez-vous vu le tamanoir ?œil bleu, œil gris, œil blanc, œil noir– Avez-vous vu le tamanoir ?vin bleu, vin gris, vin blanc, vin noir Je n'ai pas vu le tamanoir !il est rentré dans son manoiret puis avec son éteignoiril a coiffé tous les bougeoirs Il fait tout noir. Robert Desnos, Chantefables et chantefleurs, éd. GründMyra Coppey, jeux dans la nuit 3, pastel et lavis Une actualité de ce poème >>> derrière les portes
Posté par gasparnoc à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 septembre 2009

Hélène Duclos, vue par kelcun

Le corps du spectateur est la proie du monde. Seul son regard, qu'il soit extérieur ou intérieur, appartient à sa pensée. Sa pensée est sur le qui-vive. Elle cherche à exister dans la captation à laquelle elle est sujette – ou sujet. Elle cherche effarée à établir des liens, comme l'araignée soudain privée de sa toile. Nous sommes lâchés comme des araignées affolées dans l'exposition. Heureusement nos corps sont la proie du flot mimétique des spectateurs, comme un troupeau allant à la nourriture. Mais nous ne savons pas manger cette... [Lire la suite]
Posté par gasparnoc à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2009

trois fois rien

trois fois rien la pointe du soleil à l'angle d'un champ sur les sillons l'ombre d'un nuage l'arbre au loin dessin de Monique Perret, texte de Marie-Paule Richard in Le voyage à Tübingen © Gaspard Nocturne 1998. M-P Richard est également traductrice de Kay Borowsky sous la signature de Marie Renée
Posté par gasparnoc à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2009

le ravi

Dès l'école maternelle, il avait contracté une véritable passion pour les perles. Il vivait dans le paradis de ses bonbons troués multicolores et qui ne fondaient jamais dans la main. A quinze ans, il enfilait toujours des perles. Il fermait jalousement des tiroirs pleins de colliers et de bracelets qu'il destinait à des flirts imaginaires – car il était très timide. Plus tard, il se spécialisa dans les couronnes mortuaires. Il en prépara pour toute sa famille, proche et lointaine. Il mourut tôt, sans qu'il ait eu le... [Lire la suite]
Posté par gasparnoc à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :