AnnaAnna_4Une enfant, une œuvre
c'est l'enfance d'une œuvre
c'est aussi l'œuvre d'une enfance
la grâce de vivre, de mettre au monde, d'abandonner au monde. Comme il revient à toute mère d'abandonner son enfant, à tout écrivant d'abandonner son écriture.
Puisque je me suis abandonnée toute entière, dit Thérèse d'Avila en exergue de ce livre de Martine Magris.

(cliquez sur la 4è page de couverture pour l'agrandir)

voir l'article de Yanny Hureaux dans L'Ardennais et l'article de Annie Forest-Abou Mansour